Les services publics restent des outils efficaces de redistribution des richesses,  financés selon les moyens de chacun et dispensés selon les besoins de tous.

Crèche, écoles, police, hôpitaux sont mis en danger par le gouvernement et le président des riches. D’ailleurs, ils ont prévu de s’attaquer aux services publics de proximité: suppression de 120 000 agents territoriaux et la casse du statut de la Fonction publique… La résistance est nécessaire, pour conserver des services publics locaux qui sont une véritable richesse dans la ville.

À Vitry, chaque jour, des centaines d’agents communaux accueillent, écoutent, conseillent, renseignent, accompagnent des milliers de Vitriot.e.s.

Au total, près de 250 métiers travaillent à rendre ce service public de proximité, dans les différents équipements de la ville. Tous les services à la personne fonctionnent sur le principe du quotient familial et de la solidarité, facilitant l’accessibilité à travers une participation des usagers dépendant de leurs ressources.

Le développement de cette politique est un choix. Un choix inverse des orientations libérales actuelles, qui rêvent de mettre fin aux principes de solidarité des retraites, d’individualiser toutes les politiques sociales, et de privatiser la plupart des services publics.

Nous voulons maintenir tous les services accessibles aux Vitriot.e.s, parce qu’ils sont la traduction d’une volonté de justice sociale.

Laissez un commentaire